Présidentielle au Cameroun : Maurice Kamto revendique sa victoire avant la proclamation des résultats

 

Le candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a revendiqué sa victoire à la présidentielle, au lendemain du vote du 7 octobre, alors que les résultats officiels ne sont pas encore connus.

 

Maurice Kamto a revendiqué la victoire et réclamé la mise en place d’une « transmission pacifique du pouvoir », lors d’une conférence de presse organisée lundi 8 octobre à son quartier général de campagne, à Yaoundé, au lendemain du scrutin. Dans son discours, le candidat du MRC n’a pourtant donné aucun chiffre à l’appui de ses affirmations ni précisé sur la base de combien de procès-verbaux il se base pour proclamer sa victoire face à Paul Biya.

 

Légalement, les PV de chaque bureau, après vérifications par Elecam, l’organe chargé d’organiser les élections au Cameroun, doivent être transmis au Conseil constitutionnel, seul habilité à proclamer les résultats dans les quinze jours suivant le scrutin.

 

« Alternance démocratique »

 

« J’ai reçu mission de tirer le penalty historique. Je l’ai tiré ; le but a été marqué », a lancé le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), déclenchant un tonnerre d’applaudissements parmi ses partisans qui assistaient à la conférence de presse.

 

« J’ai reçu du peuple un mandat clair que j’entends défendre jusqu’au bout », a-t-il ajouté. « J’invite le président de la République sortant à organiser les conditions d’une transmission pacifique », a-t-il par ailleurs déclaré.

 

Affirmant que le scrutin de dimanche avait débouché sur « une alternance démocratique du pouvoir », il a appelé à « mettre le Cameroun à l’abri d’une crise postélectorale dont notre pays n’a pas besoin, car elle compromettrait son avenir. »

 

S’adressant à Paul Biya, il a affirmé : « Je lui assure à lui-même et à sa famille toutes les conditions de sécurité, d’immunité dues à son statut et au rang des siens. » Il en « appelle au sens républicain » des forces de défense et de maintien de l’ordre  « afin qu’elles accompagnent positivement ce moment solennel et historique auquel le peuple camerounais nous a conviés collectivement de façon mémorable. »

 

TOUTE FORME DE REMISE EN CAUSE DU VERDICT DES URNES EN DEHORS DES VOIES LÉGALES NE SERA PAS TOLÉRÉE

 

Vendredi soir, Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale, avait invité « tous les acteurs politiques (…) à faire preuve d’un sens de responsabilité afin que le processus qui a si bien commencé se termine dans le même esprit ». Le ministre avait également prévenu : « Toute forme de remise en cause du verdict des urnes en dehors des voies légales ne sera pas tolérée. »

 

Ancien ministre délégué à la Justice et avocat, Maurice Kamto, 64 ans, avait reçu vendredi le soutien d’un autre candidat de poids, Akere Muna, qui s’était retiré de la course en sa faveur. Celui-ci était présent au moment de la déclaration du candidat du MRC.

source : jeuneafrique.com

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.