Polémique – Alex Song et Mbia «utilisés» contre Eto’o : Joseph Antoine Bell accuse la Fédé camerounaise

Bell JA

L’ancien gardien de but des Lions indomptables croit que Mbia est mis à l’écart parce qu’il aurait dénoncé des travers dans le fonctionnement de la sélection.

Joseph Antoine Bell a sa petite idée sur les crises qui émaillent ces dernières années les joueurs de la sélection nationale de football du Cameroun.  L’ancien gardien de buts des Lions indomptables a expliqué dimanche sur Equinoxe télévision que la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), est à l’origine des querelles enregistrées dans la Tanière. Il cite les exemples de Samuel Eto’o Fils, l’ancien capitaine, qui a été fortement combattu par Alexandre Song.
Stéphane Mbia, qui succèdera au «Pichichi» au capitanat, est aussi considéré comme un de ses opposants. «Tous les jours, vous voyez ces dirigeants-là qui montent les joueurs les uns contre les autres et qui ont fait que quelqu’un comme Alexandre Song est finalement passé à côté de sa carrière parce qu’on l’a utilisé tout le temps pour combattre Eto’o. Et là, on a utilisé Mbia pour dire que Eto’o était trop vieux, qu’il fallait qu’il parte», croit savoir Joseph Antoine Bell.
Il ajoute aussi que Mbia sera à son tour victime de ceux qu’il appelle ses commanditaires d’hier. «Il a récupéré le brassard. Mais tout de suite, une fois qu’il est capitaine, peut-être, de sa position de capitaine, peut-être voit-il désormais toutes les défaillances. Peut-être que, l’argent chinois aidant, il s’est émancipé et a vu beaucoup plus juste et a commencé à parler différemment. Et qu’est-ce qu’on fait ? On monte le plus jeune, Vincent Aboubakar, pour lui dire que, mais au fait : «Qu’est-ce que tu joues ?».»
Il en conclut que «la mise à l’écart de Stéphane Mbia vient de beaucoup plus loin». Selon Bell, c’est une méthode qui a toujours existé.

Et de clamer que c’est parce qu’il s’est battu à l’époque où il jouait que les joueurs sont un peu mieux traités qu’à cette période-là. Des actes dévalués, selon lui, par la Fécafoot  dont il n’a cessé de dénoncer les travers depuis des décennies.
«Mais on leur a dit que ce type-là, il est aigri, vous savez, c’est un vieux, il ne vous aide pas. C’est toujours à la fin de leurs carrières qu’ils s’aperçoivent que je défends le foot et que je les défendais quand, eux, on les met dehors en utilisant des plus jeunes pour dire qu’ils sont vieux», dit encore Bell.

 

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.