Mort de Patrick Ekeng: Pour Samuel Eto’o, c’est «un record battu de tristesse et de tragédie»

eto'o londres

La mort en plein match de Patrick Ekeng sur un terrain en Roumanie a replongé le football camerounais dans le deuil, treize ans après la tragédie de Marc-Vivien Foé. « Les tristes images de ce drame m’en rappellent un autre : celui du 26 juin 2003 à Gerland », a écrit sur sa page Facebook la grande star des Lions Indomptables des quinze dernières années, Samuel Eto’o.

« Comme un record battu de tristesse et de tragédie, Patrick Ekeng nous a quitté, frappé par la mort », a ajouté Eto’o, qui est « complètement effondré et abattu ». Ekeng s’est effondré à 26 ans sur le terrain de son club, le Dinamo Bucarest, sept minutes après son entrée en jeu contre le Viitorul Constanta, vendredi. Il n’a pu être ranimé puis est décédé dans la nuit.

« Je suis en émoi car les tristes images de ce drame, survenu ce soir, m’en rappellent un autre: celui du 26 juin 2003 à Gerland. Comme un record battu de tristesse et de tragédie, Patrick Ekeng @ekeng20 nous a quitté, frappé par la mort en pratiquant le métier qu’il a appris et qui nous unissait tous: le FOOTBALL. Je suis complètement effondré et abattu! C’est totalement incompréhensible de partir si jeune (26 ans), avec un talent certain, dont les premiers rayons illuminaient déjà le maillot vert, rouge et jaune. Le football avait encore besoin de toi, mais la vie en a décidé autrement. Reposes en paix jeune frère! 😔 ‪#‎RIP‬ ‪#‎UnLionNeMeurtPasIlDort‬ ‪#‎Ekeng4Life‬ 🙏🏾🙏🏾🇨🇲🇨🇲🇨🇲 »

A la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), « nous sommes consternés », a réagi son président, Tombi A Roko Sidiki. « Les mots me manquent pour exprimer ma tristesse », a ajouté le dirigeant. Le Cameroun perd encore « un jeune footballeur prometteur, a ajouté M. Tombi A Roko, nous pensions que nous pouvions compter sur lui pour remporter la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) de 2019 (organisée au Cameroun) ».

Le football roumain aussi est endeuillé, et la Fédération roumaine de football (FRF) a annoncé le report de tous les matches du week-end et de la finale de la Coupe de Roumanie, que devait disputer le Dinamo d’Ekeng contre le CFR Cluj, le 10 mai. Elle a été reportée au 17 mai.

« Je n’arrive pas à y croire, a réagi Ionel Danciulescu, directeur général du Dinamo. C’est un cauchemar. Pour moi, pour l’équipe et pour tous les supporteurs du Dinamo. C’est trop. » « C’est comme si on était maudit », a-t-il ajouté. La mort d’Ekeng rappelle le décès d’un autre joueur du club, Catalin Haldan, en octobre 2000 à Oltenita (sud), au cours d’un match amical contre l’équipe locale de Santierul Naval.

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.