Le Cameroun en délicatesse avec le FMI, après avoir dépassé de 100 milliards FCFA son plafond de décaissement des ressources extérieures

 

A ce jour, les appels de fonds effectués par le gouvernement camerounais sur les ressources financières extérieures culminent à 698,1 milliards de francs Cfa, contre un plafond de 596 milliards de francs Cfa édicté par la loi de Finances 2018 de l’Etat du Cameroun, révèle le ministre des Finances, Louis Paul Motazé (photo), dans une correspondance officielle datée du 9 août 2018.

 

En seulement neuf mois, le volume de ces appels de fonds, effectivement décaissés (404 milliards FCFA) ou alors en attente de décaissement, sont  en dépassement d’un peu plus de 100 milliards de francs Cfa. Ce dépassement met le gouvernement camerounais en délicatesse avec le Fonds monétaire international (FMI), institution financière internationale avec laquelle l’Etat du Cameroun est engagé dans un Programme économique et financier (PEF), très rigoureux en matière de gestion des ressources publiques et d’endettement du pays.

 

Aussi, dans une correspondance qu’il vient d’adresser au ministre de l’Economie, Alamine Ousmane Mey, le ministre des Finances annonce-t-il le «gel des appels de fonds sur ressources extérieures», exception faite de «ceux liés aux projets de la CAN 2019», la grand’messe du football africain que le Cameroun accueillera en juin prochain.

 

«Il me semble urgent d’examiner, en collaboration avec le FMI, les possibilités de revoir à la hausse(le) plafond pour l’exercice 2018, tout en envisageant des prévisions plus réalistes pour le cadrage budgétaire au titre de l’exercice 2019.», écrit Louis Paul Motazé.

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.