Cameroun: Une nouvelle vidéo d’exécution d’une dizaine de personnes à Achigachia

 

 

Une nouvelle vidéo montrant des hommes en armes et portant l’uniforme de l’armée camerounaise exécuter une dizaine de personnes désarmées et habillées en civils a fait son apparition sur les réseaux sociaux au Cameroun. Selon un communiqué d’Amnesty International publié ce 10 août, cette vidéo, tournée avant 2016, corrobore de précédents témoignages d’exécutions extra-judiciaires commises par les forces de l’ordre dans le village d’Achigachia dans la région de l’Extrême-Nord du pays.

 

Dans son communiqué publié sur Twitter, Amnesty International décrit les images de cette « vidéo choquante »:  : des hommes armés qui tirent avec des armes automatiques sur des personnes face contre terre ou assises contre un mur.

Amnesty demande une enquête « immédiate, approfondie et impartiale » : « Voici encore des preuves plus crédibles à l’appui des allégations selon lesquelles les forces armées camerounaises auraient commis de graves crimes contre des civils et nous demandons une enquête immédiate, approfondie et impartiale. Les responsables présumés de ces actes odieux doivent être traduits en justice ».

 

Dans une interview à RFI, Ilaria Allegrozzi, chercheuse sur le lac Tchad à Amnesty International explique qu’Amnesty International a analysé cette vidéo et a pu découvrir qu’elle a été tournée dans la ville d’Achigachia et qu’elle pense que cette vidéo décrit le massacre qu’il y a eu lieu en janvier 2015.

 

La vidéo montre des soldats camerounais qui exécutent sommairement au moins une douzaine de civils non armés. Amnesty International a analysé cette vidéo et a pu découvrir qu’elle a été tournée dans la ville d’Achigachia et nous pensons qu’elle décrit le massacre qu’il y a eu lieu en janvier 2015.
Nous pensons qu’une opération militaire a été lancée pour récupérer les corps de soldats qui avaient été tués par Boko Haram fin décembre 2014. Et quand les militaires sont entrés dans Achigachia, ils ont également exercé des représailles contre la population.
Parmi eux, il y avait beaucoup de personnes âgées. Le gouvernement a annoncé que 7 soldats impliqués dans une autre vidéo d’exécutions extra-judiciaires ont été arrêtés. C’est une première étape que nous saluons toutefois si les autorités ne veulent pas prendre ce problème à la légère, nous leur demandons de prendre en compte l’ensemble des abus systématiques de l’armée camerounaise.
source: rfi
Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.