Cameroun : les forces de sécurité abattent deux adolescentes kamikazes

Les forces de sécurité camerounaises ont abattu ce lundi deux adolescentes qui portaient des ceintures d’explosifs, dans la ville de Kolofata, près de la frontière nigériane.

Les forces de sécurité camerounaises ont déjoué un nouvel attentat. Elles ont abattu ce lundi deux adolescentes qui portaient des ceintures d’explosifs, dans la ville de Kolofata, située à 10 kilomètres de la frontière nigériane, ont déclaré des responsables. Selon plusieurs sources, les deux adolescentes étaient entrées peu avant le lever du jour dans la ville de Kolofata. Elles ont été repérées et tuées par les forces antiterroristes, ont ajouté les sources.

Un attentat déjoué quelques jours après une double attaque suicide qui a tué dix personnes dans la même ville. Il faut dire que le groupe terroriste nigérian Boko Haram commet régulièrement des attentats kamikazes, notamment dans l’Extrême-Nord du Cameroun. L’insurrection armée n’hésite pas à recourir à des enfants, des jeunes adolescentes ou encore des femmes pour mener ses attaques kamikazes.

Le Cameroun est particulièrement visé, d’autant qu’il participe militairement à la lutte contre Boko Haram aux côté du Tchad mais aussi du Niger pour prêter main forte au Nigeria qui n’a jamais su faire face au fléau.

Depuis 2009, date à laquelle le groupe terroriste dirigé par Abubakr Shekau, s’est radicalisé, il a fait plus de 17 000 morts et plus de 2 millions de déplacés. A sa création en 2002, Boko Haram ne s’attaquait au début qu’aux symboles étatiques, commissariats, postes de police, gendarmerie, bâtiment publics… A son arrivée au pouvoir en mai 2015, le Président nigérian Muhammadu Buhari a promis de débarrasser le pays de l’organisation terroriste. Mais pour le moment il est loin du compte. Boko Haram continue toujours de tuer autant.

D’autant que l’insurrection armée a montré sa capacité à se battre sur plusieurs fronts puisqu’en dehors du nord du Nigeria et de l’Extrême-Nord du Cameroun, il commet des attaques dans la région de Diffa au Niger, mais aussi dans la capitale tchadienne N’Djamena, prouvant qu’il est loin d’avoir abdiqué…
afrik.com

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.