Cameroun : Bilan de 10 000 décès par an liés aux hépatites

Les décès liés aux hépatites connaissent une forte progression au Cameroun, avec en moyenne 10 000 décès par an, a-t-on appris dimanche au terme du 1er Forum international sur les hépatites organisé à Douala.

 

 

Des assises organisées par la Société camerounaise de gastroentérologie (SCG) et l’association SOS Hépatites Cameroun sous le thème « Vaincre les hépatites d’ici 2030 ».

 

Pendant deux jours, les experts venus d’Afrique, d’Europe et d’Amérique ont partagé leurs expériences dans l’optique de réduire le taux de prévalence de cette maladie avec pour objectif de faire régresser la maladie au taux de prévalence inquiétant.

 

Pour le Dr Hubert Leundji, secrétaire général de SOS Hépatites, le taux de prévalence de l’hépatite B se situe aux alentours de 10% alors que celui de l’hépatite C oscille autour de 13%.

 

Dans leurs différentes interventions, les experts ont convenu de la nécessité d’éviter de nouvelles contaminations grâce à la vulgarisation des messages de sensibilisation portant entre autres sur les défis de la prise en charge des hépatites en milieu carcéral, la place des associations dans la lutte contre les hépatites, la prévention de la transmission de la mère à l’enfant.

 

Depuis janvier 2018, le gouvernement a procédé à la baisse des coûts des protocoles traitant les hépatites B, C et D.

 

Pour les personnes atteintes d’hépatite virale C (génotypes 1 et 4), par exemple, au lieu de 280.000 francs CFA, les patients soumis aux traitements mensuels débourseront désormais 120.000 francs CFA pour avoir accès à leur traitement.

 

Le coût mensuel du protocole de l’hépatite virale C (génotypes 2 et 3), quant à lui, passe de 150.000 francs CFA à 100.000 francs CFA.

 

Selon le Pr Magloire Biwole Sida, coordonnateur du comité national de lutte contre les hépatites virales au Cameroun, cette baisse est « le fruit des partenariats signés entre le gouvernement du Cameroun et plusieurs firmes pharmaceutiques internationales. Avec la firme américaine Gilead, par exemple, le partenariat a permis d’obtenir des médicaments à 1% du prix ».

 

Dans cette perspective a-t-il indiqué, « le protocole qui coûte 90.000 dollars (environ 49,5 millions de francs CFA) nous revient désormais à 900 dollars (494.152 francs CFA) ».

source : apanews

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.