Au Cameroun, le visage caché de la crise anglophone

Un homme met calmement feu à une maison, sous le regard d’un groupe d’au moins 12 hommes vêtus de treillis, de casques et de sangles noires, semblables à ceux portés par une unité de l’armée d’élite au Cameroun.

« Je veux mourir ! » Ce sont les mots d’un chef de village lancés à ses bourreaux alors qu’ils le frappent et menacent de le tuer. Ils semblent être membres d’une milice séparatiste.

Capturés en vidéo (disponible sur ce lien : https://www.bbc.com/afrique/region-44563294) et largement diffusés sur les réseaux sociaux, ils font partie des dizaines de clips qui ont été diffusés au Cameroun au cours des six derniers mois, dont certains ont été analysés par BBC Africa Eye.

Certains d’entre eux montrent des villages en feu. D’autres révèlent des actes de torture et d’assassinat. Beaucoup sont trop graphiques.

Souvent confus et difficiles à vérifier, ces images semblent montrer une nation glissant vers une guerre civile brutale, dans un contexte marqué la tentative du gouvernement de contrôler une insurrection armée dans les régions anglophones de l’ouest du Cameroun.

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.